Glaucome, Opération glaucome, chirurgie glaucome

La plupart des patients sont très inquiets quand ils entendent le mot "glaucome". Ce mot recouvre pourtant deux réalités très différentes :

- le glaucome à évolution lente, qui n'entraînera strictement aucune gêne visuelle,

- le glaucome à évolution rapide qui est lui très dangereux si un traitement incisif n'est pas rapidement institué.

Quand on diagnostique un glaucome, une surveillance est mise en place, avec pour but d'évaluer la rapidité d'aggravation du glaucome.

Les examens complémentaires dont nous disposons permettent d'évaluer la rapidité d'aggravation du glaucome, ou au contraire de s'assurer de sa stabilité.

Ces examens sophistiqués ne sont cependant pas parfaitement reproductibles : leurs résultats varient toujours un peu d'un jour à l'autre. Si bien que ces examens doivent être suffisamment répétés pour apprécier correctement l'aggravation ou la stabilité du glaucome.

La répétition des examens est particulièrement importante quand le glaucome vient d'être diagnostiqué. Il existe bien sûr des éléments en faveur d'un risque d'aggravation rapide : la pression intra-oculaire, l'âge, l'importance de l'atteinte...etc. Mais de nombreux glaucomes ne présentant aucun facteur de risque d'aggravation se révèlent à évolution rapide. La répétition des examens permet d'en faire le diagnostic. La règle est ainsi de pratiquer au moins 6 champs visuels dans les deux premières années suivant le diagnostic.

Le glaucome peut-il s'attraper ?

voir Questions-Réponses

 

Les trucs pour bien passer le champ visuel

voir Conseils pratiques

 

Qu'est-ce que la papille?

voir Glossaire

Evolution et suivi du glaucome

Dr Jacques Laloum, opération glaucome, chirurgie du glaucome