par effet thermique les mailles du filtre trabéculaire, mais par un mécanisme immunologique. Les lésions engendrées au niveau du trabéculum provoquent une réaction inflammatoire particulière dont l'effet final est une augmentation de la perméabilité du trabéculum.

Laser YAG déclenché à fréquence doublée

Il produit une lumière sélectivement absorbée par des cellules particulières présentes dans le trabéculum: les cellules pigmentées. Les temps extrêmemement courts utilisés (quelques nanosecondes), font que l'énergie absorbée par ces cellulues n'a pas le temps de se dissiper alentour. L'échauffement des cellules est tellement rapide qu'il provoque une vaporisation explosive (photothermolyse). Ces destructions engendrent une réaction immunologique particulière, responsable d'une augmentation de la perméabilité du trabéculum.

Laser diode

C'est un laser infra-rouge, utilisé sous anesthésie au bloc opératoire, pour abaisser la pression intraoculaire dans des cas particuliers appelés glaucomes réfractaires où les autres traitements (y compris chirurgie) ont échoué. Il agit en détruisant une partie des cellules qui produisent l'humeur aqueuse.

Le mot LASER est l'acronyme anglais de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation. Les lasers produisent une lumière spatialement et temporellement cohérente.

Trois sortes de lasers sont utilisés dans le traitement du glaucome.

 

Laser YAG déclenché (Q-switched)

Il utilise des temps d'impulsion très courts et une focalisation très précise. Il crée ainsi en un point très précis de l'œil la survenue d'une onde de choc. Cette micro-explosion provoque la destruction de tissu. Ce laser est employé pour pratiquer les iridotomies.

Laser argon

Il utilise les longueurs d'onde proches du vert et est utilisé pour son effet thermique : l'énergie transportée par la lumière est absorbée par les tissus qui chauffent. Il a plusieurs emplois:

Section des fils de suture après certains types de chirurgie du glaucome : le fil chauffe et en un dixième de secondes, il se rompt.

Destruction des surfaces de rétine qui ont été longtemps ischémiées (c'est-à-dire privées d'oxygène): c'est indispensable en particulier pour éviter la survenue d'un glaucome néo-vasculaire.

Iridoplastie : le collagène de l'iris chauffe et se rétracte. Il apparaît dans un second temps une membrane contractile. Le résultat final est un amincissement de la racine de l'iris.

Trabéculoplastie à l'argon : il n'agit pas, comme on le pensait au début, en rétractant

Lasers utilisés dans le traitement du glaucome

Actualités Glaucome

Septembre 2016

 

Les collyres pour traiter le glaucome pourraient bientôt être délivrés via une lentille de contact journalière

Un essai sur des singes glaucomateux a montré l'efficacité pressionnelle de lentilles journalières à la périphérie desquelles avait été encapsulé un fin film de latanoprost-polymère. Une efficacité pressionnelle au moins aussi grande que celle des solutions habituelles de latanoprost (la molécule commercialisée à l'origine sous le nom de Xalatan®).
lien

 

Le curcumin pourrait servir de base à un traitement du glaucome

Le curcumin a des propriétés anti-oxydantes bien connues. Cette action a été testée sur les cellules du trabéculum (le filtre par où le l'humeur aqueuse sort de l'œil). Le curcuma protège ces cellules du stress oxydatif, une des causes évoquées dans le dysfonctionnement de ces cellules. Leur atteinte provoque une modification progressive du trabeculum qui devient peu à peu imperméable.
lien

 

 

 

Voir toutes les actualités

Glaucome, Traitement, Paris, Jacques Laloum
Traitement, Glaucome, Paris
Traitement, Glaucome, Paris