GLAUCOMES.FR

Site complet d'information sur le glaucome


Glaucome cortisonique

Quels corticoïdes ?

Tous les corticoïdes, quel que soit leur mode d'administration, peuvent provoquer une élévation de la pression intra-oculaire. Si cette hypertonie est importante, elle peut être responsable, en l'absence de traitement d'un glaucome.
L'élévation de la pression dépend du corticoïde et du mode d'administration.
Ce sont les traitement locaux (collyres et injections intra-vitréennes) qui provoquent les hypertonies les plus précoces (après 10 jours), et les plus importantes.
Les corticoïdes les plus puissants sont aussi les plus hypertonisants (dexaméthasone)
Les traitements par voie générale ne provoquent d'hypertonies que s'ils sont prolongés plus d'un mois.

Molécule de dexaméthasone

La molécule de dexaméthasone : un des corticoïdes les plus hypertonisants

Quel mécanisme ?

Les corticoïdes agissent en diminuant la perméabilité du trabéculum.

Quels yeux ?

Certains patients présentent plus de risque : ceux qui ont déjà un glaucome primitif à angle ouvert, ou les facteurs de risque d'un glaucome primitif à angle ouvert (âge, myopie).

Quel traitement ?

Le plus simple, si on le peut, est d'arrêter les corticoïdes. La baisse de la pression est fréquente, mais pas systématique. En cas de persistance d'une pression élevée, un traitement médical est institué. Si la pression reste élevée et entraîne un risque visuel, la chirurgie doit être envisagée.

Quelles précautions ?

En cas de corticothérapie par voie locale (collyre), la surveillance de la pression doit être régulière, car l'élévation de pression peut être très importante, sans donner aucun signe, car elle est progressive. Le cas typique est un patient qui soigne tout seul une allergie oculaire par des collyres corticoïdes qui le soulagent. Le glaucome ainsi induit est souvent diagnostiqué trop tard.
En cas de corticothérapie par voie générale, une surveillance de la pression intra-oculaire est bien sûr indispensable, mais l'hypertonie est retardée et inconstante.

Actualités du Glaucome

Octobre 2018
Contre-indication de l'acétazolamide-Diamox® pendant la grossesse

L'agence nationnale de sécurité du médicament (ANSM) vient de promulguer la contre-indication absolue du Diamox® durant le premier trimestre de la grossesse en raison du risque de malformation du fœtus (tératogénicité).
L'ANSM recommande aussi pour cette raison la mise en place d'une information du risque et d'une contraception en cas de traitement par Diamox®.
"Aux 2ème et 3ème trimestres de grossesse, en raison de son indication de traitement d’urgence du glaucome et de l’absence d’alternative plus sûre dans certaines situations, son utilisation est réservée aux situations d’absolue nécessité et requiert la mise en œuvre d’une surveillance particulière".
lien


Voir toutes les actualités

Pression intra-oculaire et pression artérielle ont-elles un rapport entre elles?

voir Questions-Réponses

 
A quelle heure faut-il consulter?

voir Conseils pratiques

 
Qu'appelle-t-on un scotome?

voir Dictionnaire