GLAUCOMES.FR

Site d'information sur le glaucome

Œil atteint de glaucome


GLAUCOMES.FR
Site d'information sur le glaucome

Un nouveau livre destiné aux patients : Le glaucome. Prévenir, dépister et traiter

Ce livre, écrit par l'auteur de ce site, est publié aux éditions Odile Jacob. Il a pour but d'expliquer le glaucome aux patients et à leurs proches. Avec des chapitres généraux sur les mécanismes, les signes, le diagnostic, les traitements et le suivi, mais avec aussi des chapitres consacrés aux différents types de glaucome, il a pour ambition de répondre aux questions que les patients se posent, et de les accompagner dans leur vie de tous les jours.



Ce lien permet d'en lire les 24 premières pages.


Evolution et suivi du glaucome

La plupart des patients sont très inquiets quand ils entendent le mot "glaucome". Ce mot recouvre pourtant deux réalités très différentes :
- le glaucome à évolution lente, qui n'entraînera strictement aucune gêne visuelle,
- le glaucome à évolution rapide qui est lui très dangereux si un traitement incisif n'est pas rapidement institué.
Quand on diagnostique un glaucome, une surveillance est mise en place, avec pour but d'évaluer la rapidité d'aggravation du glaucome.
Les examens complémentaires dont nous disposons permettent d'évaluer la rapidité d'aggravation du glaucome, ou au contraire de s'assurer de sa stabilité.
Ces examens sophistiqués ne sont cependant pas parfaitement reproductibles : leurs résultats varient toujours un peu d'un jour à l'autre. Si bien que ces examens doivent être suffisamment répétés pour apprécier correctement l'aggravation ou la stabilité du glaucome.
La répétition des examens est particulièrement importante quand le glaucome vient d'être diagnostiqué. Il existe bien sûr des éléments en faveur d'un risque d'aggravation rapide : la pression intra-oculaire, l'âge, l'importance de l'atteinte...etc. Mais de nombreux glaucomes ne présentant aucun facteur de risque d'aggravation se révèlent à évolution rapide. La répétition des examens permet d'en faire le diagnostic. La règle est ainsi de pratiquer au moins 6 
champs visuels dans les deux premières années suivant le diagnostic.
En complément du champ visuel qui mesure le fonctionnement de la tête du nerf optique, la surveillance repose sur l'
OCT qui évalue la structure de la tête du nerf optique. Les appareils les plus récents utilisent les données du premier examen pour se recaler automatiquement lors des examens suivants. A condition d'être répétés régulièrement, ils permettent ainsi de quantifier la vitesse d'aggravation de la structure de la tête du nerf optique.
La surveillance du glaucome est régulière et adaptée au risque évolutif. Elle reste dans tous les cas rigoureuse, car un glaucome d'évolution lente au début peut après quelques années changer de statut et devenir un glaucome d'évolution rapide.
Un dernier élément de la surveillance est l'examen de l'angle iridocornéen : cet
angle iridocornéen peut être ouvert au début, puis avec le temps se fermer progressivement. Le glaucome à angle ouvert devient un glaucome à angle fermé (le terme de glaucome mixte est parfois employé).

Champ visuel normal avec visualisation de la tache aveugle

Un champ visuel de l'œil droit strictement normal. La tache noire située à droite représente un scotome que nous avons tous. Cet endroit est "aveugle" car dépourvu de récepteurs visuels. Il correspond à l'émergence du nerf optique.


Actualités du Glaucome

Juin 2022

Traitement médical du glaucome: attention à la façon d'instiller les gouttes!

Une étude a comparé la progression du glaucome selon la façon dont les gouttes étaient instillées. Une vidéo des patients permettait d'évaluer si les instillations étaient ou non efficaces. La différence de progression du glaucome s'est révélée très significative. En cas doute sur la façon de mettre les gouttes, il ne faut pas hésiter à demander conseil à votre ophtalmologiste.
lien

Diagnostic et prise en charge de l’hypertonie oculaire et du glaucome primitif à angle ouvert: des recommandations de bonne pratique publiées par l'HAS

Ces recommandations publiées par la Haute Autorité de Santé* s'adressent aux ophtalmologistes, orthoptistes et médecins généralistes, mais aussi à tout patient présentant au moins un des facteurs de risque de glaucome.
lien
*L'auteur de ce site a participé à ce travail en tant qu'expert convié dans le groupe de lecture.

Voir toutes les actualités