GLAUCOMES.FR

Site complet d'information sur le glaucome


Evolution et suivi du glaucome

La plupart des patients sont très inquiets quand ils entendent le mot "glaucome". Ce mot recouvre pourtant deux réalités très différentes :
- le glaucome à évolution lente, qui n'entraînera strictement aucune gêne visuelle,
- le glaucome à évolution rapide qui est lui très dangereux si un traitement incisif n'est pas rapidement institué.
Quand on diagnostique un glaucome, une surveillance est mise en place, avec pour but d'évaluer la rapidité d'aggravation du glaucome.
Les examens complémentaires dont nous disposons permettent d'évaluer la rapidité d'aggravation du glaucome, ou au contraire de s'assurer de sa stabilité.
Ces examens sophistiqués ne sont cependant pas parfaitement reproductibles : leurs résultats varient toujours un peu d'un jour à l'autre. Si bien que ces examens doivent être suffisamment répétés pour apprécier correctement l'aggravation ou la stabilité du glaucome.
La répétition des examens est particulièrement importante quand le glaucome vient d'être diagnostiqué. Il existe bien sûr des éléments en faveur d'un risque d'aggravation rapide : la pression intra-oculaire, l'âge, l'importance de l'atteinte...etc. Mais de nombreux glaucomes ne présentant aucun facteur de risque d'aggravation se révèlent à évolution rapide. La répétition des examens permet d'en faire le diagnostic. La règle est ainsi de pratiquer au moins 6 
champs visuels dans les deux premières années suivant le diagnostic

Champ visuel normal avec visualisation de la tache aveugle

Un champ visuel de l'œil droit strictement normal. La tache noire située à droite représente un scotome que nous avons tous. Cet endroit est "aveugle" car dépourvu de récepteurs visuels. Il correspond à l'émergence du nerf optique.


Actualités du Glaucome

Octobre 2018
Contre-indication de l'acétazolamide-Diamox® pendant la grossesse

L'agence nationnale de sécurité du médicament (ANSM) vient de promulguer la contre-indication absolue du Diamox® durant le premier trimestre de la grossesse en raison du risque de malformation du fœtus (tératogénicité).
L'ANSM recommande aussi pour cette raison la mise en place d'une information du risque et d'une contraception en cas de traitement par Diamox®.
"Aux 2ème et 3ème trimestres de grossesse, en raison de son indication de traitement d’urgence du glaucome et de l’absence d’alternative plus sûre dans certaines situations, son utilisation est réservée aux situations d’absolue nécessité et requiert la mise en œuvre d’une surveillance particulière".
lien

Comment remplacer Cosopt unidose

Cosopt® unidose n'est plus commercialisé par le laboratoire Santen depuis le 30 juin 2018. Deux flacons contenant les mêmes produits actifs (dorzolamide et timolol), et eux aussi sans conservateurs, sont disponibles : Dualkopt® (laboratoire Théa ), et Cosidime® (laboratoire Santen).
lien



Voir toutes les actualités