GLAUCOMES.FR

Site complet d'information sur le glaucome


Symptômes du glaucome

Quel symptôme peut m'alerter?

Aucun ! Strictement aucun ! C’est ce qui paraît le plus bizarre à tous les patients : en dehors des cas rarissimes de crise aiguë (autrefois appelée glaucome aigu), aucun symptôme ne peut alerter sur la présence d'un glaucome.

Quand on parle de pression trop élevée dans l’œil, on imagine un œil prêt à exploser,

et après l’énoncé du diagnostic on a souvent l’impression d’avoir l’œil lourd, gonflé...
En fait, en dehors des cas rarissimes où la pression s’élève énormément et de façon très brutale, on ne ressent rien. L’élévation de la pression étant très progressive, elle est strictement indolore.

Ressent-on une baisse de vision ?

Là aussi la réponse est non ! Le glaucome, pendant très longtemps, abîme l’œil sans donner aucun signe visuel.
La mort des fibres optiques provoque des trous dans le champ de vision, mais notre cerveau masque ces zones.

C’est seulement quand ces zones envahissent la presque totalité du champ de vision que l’on ressent une gêne, et dans ces cas-là on est proche de la cécité.

Une vidéo impressionnante

La vidéo réalisée par l'association belge "La ligue Braille" permet de bien comprendre le phénomène : à la fin du film, on voit les éléments du décor disparaître, mais le cerveau reconstruit à la place une image plausible. Les anglo-saxons qualifient le glaucome de "voleur silencieux de la vue" ("silent thief of sight").

Un cas particulier : le glaucome aigu

L'iris bloque brutalement l'ensemble du filtre trabéculaire par où l'humeur aqueuse sort de l'œil. L'élévation de la pression intraoculaire est très rapide et très forte.
Les signes surviennent de façon très brutale.

L'œil devient rouge et très douloureux. Des maux de tête parfois violents accompagnés de nausées voire de vomissements sont fréquents. C'est une extrême urgence ophtalmologique.
Voir ici.

Actualités du Glaucome

Décembre 2018
L'exercice physique est associé à un ralentissement de l'aggravation du champ visuel

L'exercice physique chez les sujets glaucomateux est associé à une détérioration du champ visuel moins rapide. Plus de marche, plus de temps passé à des exercices modérés à soutenus, plus de temps passé à des activités non sédentaires sont associés à un ralentissement du taux d'aggravation du champ visuel pouvant atteindre 10%.
Une étude avait déjà démontré l'effet protecteur de l'exercice physique. Il s'agit ici d'une étude concernant des sujets traités pour glaucome.
lien

Une nouvelle molécule hypotonisante prometteuse testée en phase III

L'omidenepag isopropyl (DE-117) est le précurseur de l'omidenepag, agoniste non-prostanoïde des récepteurs de la prostaglandine E2. Il s’agit d’une classe différente des prostaglandines hypotensives actuellement disponibles, qui sont des agonistes des récepteurs de la prostaglandine F. De plus, la structure chimique de l'omidenepag, différente d'une prostaglandine, lui confère une affinité sélective forte pour le seul récepteur EP2. De précédentes études sur l’omidenepag isopropyl ont montré une action plus fortement hypotensive que les prostaglandines disponibles, moins d'effets secondaires, et un mode d’action différent (facilitation des deux voies, uvéosclérale et trabéculaire). L'étude pivot qui vient d'être lancée enrôlera 400 adultes présentant une hypertonie oculaire ou un glaucome et jusqu’à 30 enfants. Elle comparera les effets du DE-117 à ceux du timolol.
lien





Voir toutes les actualités

Pression intra-oculaire et pression artérielle ont-elles un rapport entre elles?

voir Questions-Réponses

 
A quelle heure faut-il consulter?

voir Conseils pratiques

 
Qu'appelle-t-on un scotome?

voir Dictionnaire