GLAUCOMES.FR

Site complet d'information sur le glaucome


Trabéculoplastie sélective (SLT) et trabéculoplastie au laser argon

La trabéculoplastie sélective (SLT)

Le laser utilisé (YAG déclenché à fréquence doublée) produit une lumière sélectivement absorbée par des cellules particulières présentes dans le trabéculum: les cellules pigmentées. Les temps extrêmement courts utilisés (quelques nanosecondes), font que l'énergie absorbée par ces cellules n'a pas le temps de se dissiper alentour. L'échauffement des cellules est tellement rapide qu'il provoque une vaporisation explosive (photothermolyse).
C'est en raison de cette atteinte sélective que l'on parle de trabéculoplastie sélective (SLT est l'acronyme de l'anglais Selective Laser Trabeculoplasty). Ces destructions déclenchent une réaction immunologique particulière, responsable d'une augmentation de la perméabilité du trabéculum.

L’efficacité est variable selon les patients. Elle est généralement faible si la baisse pressionnelle déjà obtenue grâce aux collyres est importante. L’effet s ‘épuise avec le temps (en 5 ans environ).
Les résultats à court terme et à long terme sont comparables à ceux de la trabéculoplastie à laser argon.
L'avantage de la trabéculoplastie sélective est son caractère moins délétère, qui permet d'effectuer des retraitements éventuels, en cas d'affaiblissement progressif de l'efficacité pressionnelle.

My Image

Trabéculoplastie sélective : les impacts de très grand diamètre n'ont d'effets que sur les cellules pigmentées du trabéculum

La trabéculoplastie au laser argon

On a longtemps parlé de trabéculorétraction car on pensait que le mode d'action était un étirement des mailles du trabéculum. Cet étirement permettait à l'humeur aqueuse de sortir plus facilement de l'œil.
On sait maintenant que le mode d'action passe par le déclenchement d'une réaction immunologique responsable d'une amélioration de la perméabilité du trabéculum.
L'efficacité, est variable, notamment selon le degré de pigmentation de l'angle irido-cornéen. Et même en cas de succès, l'effet diminue avec les années (en 5 ans environ).

La trabéculoplastie au laser argon provoque un échauffement au niveau des impacts, mais cet effet thermique se propage au voisinage des impacts. Les lésions induites sont telles qu'un retraitement (l'application de nouveaux impacts au même endroit) est impossible.

Indications

L’effet de la trabéculoplastie est trabéculaire, améliorant la régulation active de la pression par le trabéculum. Cela permet de lisser les pics pressionnels.

La trabéculoplastie peut être utilisée pour limiter le nombre de collyres, et améliorer ainsi l’observance du traitement. Elle peut aussi, dans certains cas limites, permettre de gagner quelques points de pression supplémentaires quand la PIO semble trop élevée malgré le traitement médical maximum.

Mais elle ne doit pas retardée inutilement la chirurgie s’il existe une aggravation franche et rapide du champ visuel, avec menace sur la vue centrale, avec une PIO nettement trop élevée.
L’efficacité de la trabéculoplastie est particulièrement bonne dans les glaucomes pigmentaires et les glaucomes exfoliatifs.
Une autre bonne indication est le glaucome à pression normale.

En pratique

En pratique, des gouttes sont prescrites avant le laser pour limiter l'inflammation et le pic pressionnel que peut provoquer celle-ci.
Après instillation d'une goutte d'anesthésique dans l'œil, un verre est posé sur la cornée. Il permet de focaliser les impacts Laser sur le trabéculum.
Dans la trabéculoplastie à l'argon, les impacts sont petits (50µ), et peuvent provoquer une sensation d'échauffement. 
Dans la trabéculoplastie sélective ils sont grands (400µ) et strictement indolores.

Dans de rares cas, une inflammation importante de l'œil se produit, très rarement dangereuse.

Une feuille d'information rédigée par la Société Française d'Ophtalmologie détaille le principe, la réalisation et les risques des trabéculoplasties. Elle peut être lue et téléchargée ici : Feuille d'information sur les trabéculoplasties

Actualités du Glaucome

Octobre 2018
Contre-indication de l'acétazolamide-Diamox® pendant la grossesse

L'agence nationnale de sécurité du médicament (ANSM) vient de promulguer la contre-indication absolue du Diamox® durant le premier trimestre de la grossesse en raison du risque de malformation du fœtus (tératogénicité).
L'ANSM recommande aussi pour cette raison la mise en place d'une information du risque et d'une contraception en cas de traitement par Diamox®.
"Aux 2ème et 3ème trimestres de grossesse, en raison de son indication de traitement d’urgence du glaucome et de l’absence d’alternative plus sûre dans certaines situations, son utilisation est réservée aux situations d’absolue nécessité et requiert la mise en œuvre d’une surveillance particulière".
lien

Comment remplacer Cosopt unidose

Cosopt® unidose n'est plus commercialisé par le laboratoire Santen depuis le 30 juin 2018. Deux flacons contenant les mêmes produits actifs (dorzolamide et timolol), et eux aussi sans conservateurs, sont disponibles : Dualkopt® (laboratoire Théa ), et Cosidime® (laboratoire Santen).
lien



Voir toutes les actualités

Pression intra-oculaire et pression artérielle ont-elles un rapport entre elles?

voir Questions-Réponses

 
A quelle heure faut-il consulter?

voir Conseils pratiques

 
Qu'appelle-t-on un scotome?

voir Dictionnaire