GLAUCOMES.FR

Site complet d'information sur le glaucome


Glaucomes à angle ouvert

Il existe trois sortes principales de glaucomes à angle ouvert :
- Le glaucome primitif à angle ouvert, qu'on nomme aussi glaucome chronique à angle ouvert.
- Le glaucome à pression normale, aussi nommé glaucome à basse pression.
- Les glaucomes secondaires à angle ouvert.

1. Le glaucome primitif à angle ouvert

Le glaucome primitif à angle ouvert (aussi appelé glaucome chronique à angle ouvert) est de très loin le glaucome le plus fréquent en France. On l'appelle "primitif" car il n'existe pas de cause extérieure responsable.
La raison pour laquelle le
trabéculum devient imperméable est encore mal comprise. La détermination est en partie génétique. Il existe des facteurs qui augmentent le risque d'être atteint : âge, origine ethnique, myopie...
Voir la
suite ici

2. Le glaucome à pression normale

Le glaucome à pression normale se distingue du précédent par des chiffres de pression intra-oculaire strictement normaux, même en tenant compte de la pachymétrie. C'est le glaucome à angle ouvert le plus fréquent au Japon.

Sa fréquence en France est sous estimée.
Le glaucome à pression normale présente des
facteurs de risque particuliers et nécessite des investigations particulières. Voir la suite ici.

3. Les glaucomes secondaires à angle ouvert

Ils sont nombreux mais beaucoup moins fréquents que les glaucomes primitifs.
Certains sont provoqués par un dépôt de pigment qui obstrue le
trabéculum :
- le
glaucome pigmentaire
- et le
glaucome pseudo-exfoliatif.
Les autres causes sont rares, mais deux sont importantes :
- le
glaucome cortisonique : un traitement prolongé par corticoïdes (surtout en collyre) doit le faire rechercher régulièrement,

- et le glaucome traumatique : un traumatisme de l'oeil peut léser le trabéculum provoquant un glaucome. En cas de traumatisme oculaire, l'examen systématique de l'angle recherche ces lésions qui passent sinon inaperçues.
Voir la
suite ici.

Actualités du Glaucome

Décembre 2018
L'exercice physique est associé à un ralentissement de l'aggravation du champ visuel

L'exercice physique chez les sujets glaucomateux est associé à une détérioration du champ visuel moins rapide. Plus de marche, plus de temps passé à des exercices modérés à soutenus, plus de temps passé à des activités non sédentaires sont associés à un ralentissement du taux d'aggravation du champ visuel pouvant atteindre 10%.
Une étude avait déjà démontré l'effet protecteur de l'exercice physique. Il s'agit ici d'une étude concernant des sujets traités pour glaucome.
lien

Une nouvelle molécule hypotonisante prometteuse testée en phase III

L'omidenepag isopropyl (DE-117) est le précurseur de l'omidenepag, agoniste non-prostanoïde des récepteurs de la prostaglandine E2. Il s’agit d’une classe différente des prostaglandines hypotensives actuellement disponibles, qui sont des agonistes des récepteurs de la prostaglandine F. De plus, la structure chimique de l'omidenepag, différente d'une prostaglandine, lui confère une affinité sélective forte pour le seul récepteur EP2. De précédentes études sur l’omidenepag isopropyl ont montré une action plus fortement hypotensive que les prostaglandines disponibles, moins d'effets secondaires, et un mode d’action différent (facilitation des deux voies, uvéosclérale et trabéculaire). L'étude pivot qui vient d'être lancée enrôlera 400 adultes présentant une hypertonie oculaire ou un glaucome et jusqu’à 30 enfants. Elle comparera les effets du DE-117 à ceux du timolol.
lien





Voir toutes les actualités

Pression intra-oculaire et pression artérielle ont-elles un rapport entre elles?

voir Questions-Réponses

 
A quelle heure faut-il consulter?

voir Conseils pratiques

 
Qu'appelle-t-on un scotome?

voir Dictionnaire